Le parti de la
Villeurbanne : un clandestin afghan fait un carnage au couteau

Scène de terreur à Villeurbanne ce samedi 31 août dans l’après midi : un homme armé d’un couteau et d’une fourche de barbecue s’en est pris aux passants à une sortie de métro, tuant un jeune de 19 ans et blessant huit autres personnes, dont trois se trouvaient entre la vie et la mort dans la soirée.

L’auteur présumé de cette agression aux motifs encore inexpliqués a été arrêté et placé en garde à vue pour « assassinat et tentative d’assassinats », a indiqué à l’AFP le parquet de Lyon. Selon une source policière, il s’agit d’un Afghan en situation irrégulière.

Les faits se sont produits autour de 16h30 au niveau de la station de métro Laurent Bonnevay, située sur la ligne A qui relie Lyon à Vaulx-en-Velin.

“Il y avait un monsieur à l’arrêt du bus 57 et qui s’est mis à mettre des coups de couteau dans tous les sens”, a témoigné auprès de l’AFP une jeune fille au débardeur taché de sang. "Il a réussi à toucher, à ouvrir le ventre d’une personne. Il a mis un coup de couteau dans la tête à un mec, il a ouvert l’oreille à une dame sur l’arrêt du bus”, a-t-elle rapporté à l’AFP, des sanglots dans la voix. 

Les personnes ont fui, se sont réfugiées où elles ont pu, dans des bus notamment, rendant difficile le travail des secours, ont rapporté les pompiers. Parmi les blessés, trois sont en urgence absolue et cinq moins gravement atteints, selon le parquet. En plus, 20 autres personnes choquées ont aussi été prises en charge par les pompiers.

L'agresseur est né en 1986 en Afghanistan et s'appelle Sultan Marmed Niazi.

La réaction de Jean-François Touzé, Délégué national du Parti de la France :

« Quelle que soit la compassion qui est la nôtre pour les victimes et leurs familles, qu'il nous soit permis de dire que l'attaque au couteau de Villeurbanne n'est qu'un "point de détail" de la guerre menée contre la France, contre l'Europe et contre la Civilisation par les "déséquilibrés" planétaires.

Elle n'est qu'une partie d'un tout. Un tout qui veut notre anéantissement.

Islamiste avéré ou pas, l'auteur de ce nouveau carnage qui vient après tant d'autres en attendant les suivants, est un élément toxique délibérément lancé parmi nous comme la plupart de ses prédécesseurs, grâce au subterfuge de la demande d'asile ou aux filières migratoires, avec la complicité criminelle des pouvoirs politiques depuis plus d'un demi siècle. »



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :