Le parti de la
Projet de loi bioéthique, les fous sont lâchés !

Le projet de loi dit bioéthique, qui vise notamment à autoriser la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de lesbiennes, a révélé la dérive intellectuelle du camp dit progressiste.

Avant de revenir ci-dessous sur les propos de ces cinglés qui prétendent nous gouverner, nous rappelons que nous sommes opposés à l’institution de la PMA sans père, une mesure de nature à créer artificiellement des milliers d’orphelins, des milliers d’enfants qui grandiront, parce que la loi le permettra, avec un parent en moins. C’est une incroyable agression contre l’enfance, contre l’épanouissement et contre la stabilité des futurs petits Français. C’est en opposition à cette agression psychologique contre les enfants à naître que nous manifesterons ce dimanche à Paris (6 octobre).

Nos dirigeants, eux, sont à mille lieues de l’intérêt de l’enfant, l’idéologie leur a fait tourner la tête. Jugez plutôt ce que racontent les trois ministres chargées de ce sujet au Gouvernement :

« La femme qui accouchera sera mère de l’enfant, celle qui n’accouchera pas sera tout autant mère de cet enfant. » Nicole Belloubet (Assemblée Nationale, le 24/09/2019)

Qui peut remplir la fonction de père ? Réponse d’Agnès Buzyn sur LCP le 24/09/2019 : « Ça peut être une femme, une altérité ailleurs dans la famille, des oncles, une grand-mère. »

Quand à Frédérique Vidal, elle souhaite carrément « simplifier » les demandes d’autorisation de manipulation des cellules souches embryonnaires. C’est-à-dire lancer la généralisation à grande échelle et sans cadre strict du trafic de bébés avortés, voilà la réalité crue et dégueulasse de ce qui se cache derrière les mots et les justifications scientifiques. Nous savons que pour certains, un embryon n’est pas un être, mais ceux-là sont les mêmes qui prétendent qu’une mère peut être père, qu’il nous soit donc permis de ne pas les croire !

La vie c’est naturel et sacré. Choisir des modes de vie stériles, ce que font les « homosexuels » et les célibataires, c’est choisir un mode de vie stérile, un mode de vie qui, tout simplement, ne permet pas l’accueil de la vie. La loi ne peut pas changer la nature ni « réparer » des situation d’infertilité créées volontairement par des choix individuels.

C’est d’ailleurs aberrant que les politiciens qui se prétendent tous « écologistes » et concernés par le bien-être animal, soient si fermés au bien-être des enfants et à la nature en ce qui concerne la vie !

source : www.pdf14.com
 



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :