Le parti de la
Notre-Dame-Des-Landes: l’état de droit ne sera pas rétabli

La situation s’enlise...dans la violence. Face à face des policiers ayant ordre de refuser la confrontation et des anarchistes prêts à se battre et refusant de lâcher la moindre parcelle de terrain illégalement occupé. On se demande qui va gagner...

Et en marge de NDDL à Nantes: Importants dégâts après la manifestation houleuse de soutien à la ZAD.

Des vitres brisées, des poubelles calcinées, des abribus et voies de tramway détériorés, des dizaines de tags... Le centre-ville de Nantes panse ses plaies ce dimanche matin. Entre 6.000 et 10.000 personnes ont manifesté samedi vers 17 heures à Nantes  en soutien aux occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, visée depuis six jours par une opération massive d’expulsion de la gendarmerie.

« Ils ont voulu nous enterrer, ils ne savaient pas que nous étions des graines » ou : « Libérez nos fossés, expulsez les blindés », proclamaient des différentes pancartes et banderoles.

Des affrontements ont débuté vers 18 heures

Après un début plutôt calme, les forces de police - plus d’un millier - ont répondu à un jet de pierre sur leurs camions, par un premier tir de gaz lacrymogènes. Les manifestants se sont mis à courir dans tous les sens. De violents affrontements ont alors eu lieu comme en témoignent de nombreuses vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. 
Jusqu'à 20h30, la tension était encore très grande dans le centre-ville de Nantes. Douze personnes ont été interpellées au total. Une soixantaine de blessés parmi les forces de l'ordre, selon la police. De nombreux riverains et promeneurs ont également été incommodés par les gaz lacrymogènes.
 

« Je compte sur l’État pour agir avec fermeté et responsabilité en ce sens »

Les manifestations ont généré d’importants dégâts, notamment au niveau des secteurs Duchesse Anne, Château des Ducs de Bretagne mais aussi à Bouffay et Commerce.

La maire de Nantes, Johanna Rolland, « dénonce et condamne avec la plus grande fermeté ces dégradations et la violence d’individus et groupuscules dont c’est l’unique objectif. Ces violences et actes de vandalisme doivent cesser et je compte sur l’État pour agir avec fermeté et responsabilité en ce sens.  » Elle précise avoir « demandé dès ce soir aux équipes de Nantes Métropole d’être mobilisées pour la remise en l’état des espaces publics. »

La députée nantaise LREM, Valérie Oppelt, a, elle aussi, exprimé sa « honte » face aux dégâts.

En prévision des débordements, le carnaval noctrune de Nantes, qui devait se tenir samedi soir, a été annulé

Ce dimanche midi, un rassemblement de soutien aux zadistes est prévu au cœur de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (chemin de suez).

source: 20minutes.fr



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :